La trace de Balmat

(1 avis client)

6,2016,50 TTC


La Trace de Balmat

LA TRACE DE BALMAT est un roman écrit par Didier Langlois qui, à partir de faits réels, développe un récit fantastique qui nous mène de Chamonix à Terre Neuve.

UGS : ND Catégorie :

Description

Aurélien Philippon termine son mémoire de guide de haute montagne sur Jacques Balmat dit «Balmat du Mont-Blanc», cristallier et guide à Chamonix qui réussit, avec le docteur Paccard, la première ascension du Mont-Blanc en 1786. Mais Balmat est aussi chercheur d’or. Persuadé qu’il y a de l’or dans le massif, il part, un beau matin de septembre 1834, pour ne jamais revenir. Son corps ne sera jamais retrouvé !
Les recherches d’Aurélien prendront une tournure différente lorsqu’il apprendra qu’une vieille dame descendante de Balmat possède, bien caché, le testament du cristallier qui indique de façon sibylline «le point précis d’où l’or jaillit». La vieille femme est retrouvée morte chez elle, torturée. Alors qu’à Chamonix les soupçons pèsent sur lui, Aurélien part, le testament en poche, retrouver la trace des Balmat à Terre-Neuve. Il tentera de pénétrer le monde fascinant et paradoxal d’Aristide Beaumont, richissime patron minier assassiné quelques années plus tôt.
L’enquête qu’il mènera deviendra progressivement une vaine quête de soi où ni l’or, ni son mémoire n’auront plus vraiment d’importance.
ISBN : 978-2-493431-02-8 (édition papier)
ISBN : 978-2-493431-06-6 (édition numérique)
©La Fugue éditions
56, chemin de Montgay 69270 Fontaines sur Saône

Détails du livre

Poids ND
Dimensions ND
la trace de Balmat

papier, numérique, audio

Auteur

Langlois Didier

Avis

1 avis sur La trace de Balmat

  1. Blanchet Carole

    J’ai beaucoup aimé « la trace de Balmat » le côté très fluide de la lecture fait qu’il se lit très bien et qu’il tient le lecteur en haleine, mais j’ai été un peu frustrée par la fin, sans doute à cause de son ambiguïté. Mais cette ambiguïté je la retrouve un peu tout au long du roman, car l’auteur joue sur deux registres, voire trois : le réel bien documenté, le fantastique et le policier, parfois le lecteur ne sait pas vraiment où se situer. Mais c’est aussi ce qui est intéressant : l’idée dans le style policier de mettre le doute sur l’état psychologique d’Aurélien, j’adore, est-ce qu’il aurait pu vraiment tuer la vieille dame ?
    Si Balmat a bien existé, qu’il a été le premier à mener le scientifique De Saussure en haut du Mont-Blanc pour ses expériences, son alter égo Aristide Beaumont n’est-il pas le fruit de l’imagination de l’auteur pour nous plonger dans son univers fantastique ?

    Ce livre m’a fait pensé au « manuscrit inachevé » de Franck Thilliez où le lecteur est amené à être acteur, à se poser des questions. Egalement au style de Musso/Bussy.
    Pour revenir sur la fin, je peux dire qu’il y a une vrai rupture, c’est un peu ce qui m’a gênée, mais à bien y réfléchir elle renvoie à la quête du personnage principal, Aurélien, qui se heurte à la dure réalité et qui essaie, en vain, de s’en échapper. Peut-être s’en échappe-t-il par le biais des descriptions qui sont plus merveilleuses les unes que les autres, merveilleuses dans les deux sens du terme. Roman policier, récit documentaire, roman fantastique ?

Ajouter un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code